Vos questions sont entre de bonnes mains

Prévention mycose

Partager
Envoyer par email

Il existe plusieurs remèdes pour soigner une mycose : que l'on choisisse des médicaments antifongiques ou certaines huiles essentielles, il est ainsi possible d'obtenir de bons résultats aussi bien avec un traitement allopathique qu'avec des soins naturels.

Toutefois, même une mycose bien soignée peut revenir au bout de quelques mois.

Que faire lorsque les mycoses deviennent chroniques ? Est-il possible d'améliorer son terrain par quelques gestes de prévention de la mycose ?

Importance du terrain dans la prévention des mycoses

La compréhension de la notion de terrain est fondamentale dans la prévention de la mycose.

Personnes à risque

Il est évident que certaines personnes sont plus disposées aux mycoses que d'autres :

  • les personnes au système immunitaire déficient (patients immunodéprimées, patients ayant des traitements lourds pour soigner des maladies telles que : le cancer, les problèmes cardiaques, etc.) ;
  • les diabétiques ;
  • les bébés, dont le terrain est encore fragile et les défenses pas aussi développées que chez un adulte ;
  • les personnes âgées (leur terrain est également fragilisé du fait de l'âge).

Chez ces patients, il est difficile d'éviter les mycoses à répétition, mais il leur sera toutefois souhaitable de se référer aux gestes de prévention ci-dessous.

Cas particulier des antibiotiques

Les patients qui sont soumis à un traitement médicamenteux lourd ou qui auront pris beaucoup d'antibiotiques s'exposent davantage au problème de mycoses :

  • Les antibiotiques ont pour but de détruire les bactéries qui causent la maladie.
  • Toutefois, en détruisant les bactéries en question, ils éliminent du même coup les « bonnes » bactéries : celles qui servent à éviter la prolifération anarchique des levures et freinent les mycoses.
  • Les personnes qui doivent prendre souvent des antibiotiques sont donc plus sujettes à faire des mycoses chroniques.

Prévention et causes de rechute

Les personnes en bonne santé ont un terrain qui est plus facile à soigner. Elles répondent généralement mieux aux traitements de la mycose. Cependant, même une fois le traitement antifongique terminé, la mycose peut réapparaitre pour diverses causes :

  • la prise momentanée d'antibiotiques ;
  • une alimentation trop sucrée et trop riche ;
  • un état de stress ou d'anxiété (lequel peut déclencher des crises de mycoses) ;
  • une transpiration excessive du sujet ;
  • une hyper-séborrhée, qui peut entraîner une mycose visage ;
  • la fréquentation de lieux contaminés (piscine, plage, etc) ;
  • des habitudes néfastes entraînant des mycoses (vêtements serrés, toilettes excessives, utilisation de produits agressifs).

Prévention mycose : quelques habitudes à prendre

Lorsque l'on connaît la cause qui entraîne la mycose et lorsque l'on est en mesure d'agir sur nos « mauvaises » habitudes, on pourra éliminer un grand nombre de récidives.

  • Exemple 1 : les personnes qui déclenchent essentiellement des mycoses en période de stress auront intérêt à faire plus attention et à apprendre à gérer leur stress.
  • Exemple 2 : les femmes peuvent avoir à certaines périodes du cycle des tendances à développer plus de mycoses. Il leur est alors possible de s'aider en prenant des remèdes naturels comme les tisanes, dont les plantes ont des vertus reconnues sur les mycoses.

Peut-on améliorer son terrain par des gestes de prévention ?

Même soigné par un excellent spécialiste, une mycose peut réapparaître, en devenant une mycose à répétition. Il arrive aussi que notre terrain soit fragilisé pour diverses raisons et que l'on développe une autre mycose, d'un autre type.

Il n'est donc jamais inutile d'opter pour la prévention :

  • en connaissant son terrain et en sachant pourquoi l'on déclenche des mycoses à certains moments plus qu'à d'autres ;
  • en adoptant certains remèdes naturels lorsque l'on se sent fatigués ou stressé ;
  • en améliorant notre alimentation et notre mode de vie, etc.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
nutritionniste rime

nutritionniste | cabinet de nutrition santé médicale

Nouvel expert

irène casali

hypnose éricksonienne et contes métaphoriques

Expert

bruno leclerc

chiropracteur diplomé "doctor of chiropractic" usa | cabinet chiropratique bruno leclerc

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).
Ces médicaments sont des exemples du dictionnaire, sans rapport avec l'objet de cette page. Avant toute médication, consultez impérativement votre médecin ou votre pharmacien. Tous les médicaments

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.